samedi 17 septembre 2016

Niqab et canal salafiste sur France Info - suite.

Tadam !
Hier, à peine après avoir publié mon article "Niqab et canal salafiste sur France Info" , soupçonnant des journalistes de France Info de bidonnage et de manipulation de l'information, je tombe sur l'article d'Annabel Benhaiem publié sur le Huff Post.



Ainsi donc, il est avéré que cette video diffusée sur France Info, rapportant une "rencontre fortuite" est juste un bidonnage journalistique.



Je me permets donc de répondre aux questions que je soulevais hier :

1) Cette militante avérée n'aurait-elle pas monté sciemment une opération pro-voile intégral ?
Réponse : oui. La présence auprès d'elle de Rachid Nekkaz, l'homme qui paie les amendes des femmes en niqab verbalisées l'atteste : Nous savons aujourd'hui que la journaliste l'avait sollicité pour l'accompagner faire un reportage à diffuser sur une chaîne publique à propos des femmes en voile intégral en France. Nous savons aussi que la journaliste a suivi cette madame Niqab de chez elle à la Promenade des anglais. Donc, visite organisée avec la militante +  mise en scène = bidonnage des journalistes. 

2) Y-a-t-il eu une tentative de manipulation de la part de ces journalistes pour nous faire penser que tout se vaut, ou s'agit-il d'une incompétence crasse ? 
Réponse : La tentative de manipulation de l'opinion est avérée et le manque d'éthique des journalistes aussi. Parler de hasard d'une rencontre, de "rencontre fortuite" alors que cette rencontre a été organisée relève de la manipulation. Filmer sur le même plan une touriste déstabilisée par la vue d'une femme en niqab en ce lieu de recueillement et une militante salafiste au discours bien rôdé relève du bidonnage de la mise en scène au profit de la femme en niqab qui avait largement participé à la mise en scène.

3) Les journalistes (voire leur rédaction ), seraient-ils sensibles aux sirènes salafistes qui chaque jour, en se posant comme victimes, veulent nous faire gober que nous devons respecter leurs dogmes obscurantistes, alors que notre pays et nos lois les rejettent massivement ?
Réponse : oui. Ce bidonnage laissant la part belle au discours pro-voile intégral, l'atteste. Quelques journalistes islamo-gauchistes sur cette chaîne celà n'étonnerait personne.Quant à la rédaction de France info ou la hiérarchie de France Télévision, nous le saurons bientôt en fonction ou non du soutien dont bénéficieront les journalistes qui ont monté cette video infâme.

4) Comment des journalistes d'une chaîne publique digne de ce nom, peuvent-ils nous servir en ce lieu, le respect aux femmes portant niqab plutôt que le respect dû aux morts du terrorisme ? 
Réponse : le rôle du journaliste est détourné. Il est devenu l'instrument consentent d'une propagande. Pire : Cette mise en scène, en ce lieu de recueillement, et avec comme actrice principale une militante salafiste connue, arborant le même uniforme que ceux revendiqués par Daesch et les terroristes islamistes est une insulte aux morts, aux survivants et à leurs proches. Il révèle aussi le peu d'éthique journalistique qui sévit.

Conclusion : Si vous trouvez qu'il est inadmissible qu'une chaîne publique dénature à ce point la voix de la France, voici le lien pour le formulaire à envoyer au CSA, Conseil Supérieur de l'Audiovisuel

Nos morts, de Charlie à Nice, en passant par l'Hypercacher valent mieux que les insultes de  France Info ! 

vendredi 16 septembre 2016

Niqab et canal salafiste sur France Info

Ce vendredi 16 septembre, quelle ne fut pas ma sidération face à cette vidéo diffusée sur la chaîne de service public France Info, et rapportant une conversation à Nice sur la Promenade des anglais, meurtrie par l'attentat islamiste du 14 juillet et devenue lieu de recueillement.



Puis vint la colère, des recherches sur internet, où j'apprends que cette même dame portant niqab n'était pas vraiment une inconnue, comme le montre l'article paru le 1/07/2014 sur l'Express.fr .

Alors quelques questions : 

- Cette militante avérée n'aurait-elle pas monté sciemment une opération de propagande pro- voile intégral ?

- Comment France Info peut il diffuser cet échange en mettant sur le même plan une touriste déstabilisée par la vue d'un niqab en ces lieux, et une militante salafiste qui arbore le même uniforme que ceux revendiqués par Daesh et par les terroristes islamistes ? 

-Y-a-t’il eu une tentative de manipulation de la part de ces journalistes pour nous faire penser que tout se vaut, ou s'agit-il d'une incompétence crasse ?

- Les journalistes (voire leur rédaction) seraient-ils sensibles aux sirènes salafistes qui chaque jour en se posant comme victimes, veulent nous faire gober que nous devons respecter leurs dogmes obscurantistes alors que notre pays et nos lois les rejettent massivement ?

- Comment des journalistes d'une chaîne publique digne de ce nom peuvent-ils nous servir le respect dû aux femmes portant niqab plutôt que celui dû aux morts dans un tel lieu ? 

- Comment une chaîne publique peut-elle tomber aussi bas et dénaturer la voix de la France ?

- Comment se fait-il qu'une femme portant niqab puisse impunément contrevenir à la loi de notre République en ces lieux ? 

Nos morts, de Charlie à Nice, en passant par l'Hypercacher valent mieux que France Info ! 




vendredi 19 août 2016

Ne dites pas à la presse internationale que je suis contre le burkini, elle me croit islamiste !

On aurait tant aimé passer cette période estivale au calme. Et même quelques instants de répit après les massacres de Nice et de Saint-Étienne-du-Rouvray.
Mais l'agenda de l'islam politique en a décidé autrement. Les tenants de cette idéologie politico-religieuse totalitaire continuent leur offensive. Les polémiques autour du burkini sont à l'ordre du jour de nos islamistes qui enchaîneront probablement sur les cantines scolaires à la rentrée.

Dans ce climat délétère, que certains médias internationaux, il faut comprendre anglo-saxons, relayés par des medias français, veuillent nous faire croire que les polémiques en France relèvent du fanatisme laïque, c'en est trop !

D'ailleurs, pourquoi cette presse internationale ne relaie-t-elle pas les propos des intellectuels qui luttent dans leurs propres pays ou qui ont dû s'exiler ?
Plusieurs hypothèses :
- cette presse internationale aurait des accointances avec le Qatar ou un autre pays islamiste...
- cette presse internationale soutiendrait le système multiculturel communautariste qui permet l'existence de tribunaux islamiques comme en Angleterre concernant les affaires familiales.
- cette presse internationale ne connaît même pas l'existence de ces personnes qui luttent au quotidien et parfois au péril de leur vie, pour vivre dans la dignité et que soient respectés les droits humains pour les femmes.

Alors au cas où seule la dernière hypothèse serait vérifiée, et afin de combler cette lacune, voici quelques références prouvant que même en dehors de France, des personnes se lèvent contre le burkini, et pas des moindres :

- Waleed Al-Husseini : écrivain, nous explique depuis quelques jours sur les réseaux sociaux, comment les islamistes tentent d'imposer le burkini.

- Malika Boussouf, éditorialiste au quotidien Le Soir d'Alger qui dans une interview donnée à Télérama témoigne de la guerre faite aux corps des femmes par Daesh, mais aussi par les islamistes en Algérie.

- Tahar Ben Jelloun, membre de l'académie Goncourt, qui dans un article intitulé Burqa Plage ! appelle son gouvernement à réagir à " cette nouvelle dictature de l’ignorance, de la frustration et de la bêtise."

- Fatiha Daoudi juriste et militante des droits humains, qui prend à partie le directeur de Médiapart ans un article intitulé Non Monsieur Plenel, le burkini n'est pas un vêtement comme un autre!  

Et pour finir sur une note humoristique, parce que nous en avons sacrément besoin, un dessin de presse de Yann Barte, intercepté sur les réseaux sociaux, concernant un certain commissaire politique solidaire des signes sexistes  #EdwyenBurkini

Avis n°1 à la presse internationale qui ne connaît pas d'opposition au burkini en dehors de la France : il suffit d'aller sur les réseaux sociaux pour étoffer cette liste.
Avis n°2 : la laïcité n'a jamais tué personne, alors que l'islamisme tue tous les jours.