dimanche 19 juillet 2015

Un Avion pour la Liberté (5)

Sousse-Paris

Dernier article de mon carnet de voyage à Sousse, voyage faisant suite à l'attentat islamiste du 26 juin 2015.
Les liens pour les épisodes précédents :
Un avion pour la Liberté (1)  5 femmes et un projet
Un avion pour la Liberté (2)  En route vers Sousse
 Un avion pour la Liberté (3)  solidarité citoyenne 
 Un avion pour la Liberté (4)  hommages, recueillement

                                     

                                    Dimanche matin, 5 juillet 2015 : aquarelle

 

 
Impossible de ne pas retourner sur cette plage où a été installé le "mémorial".
Lieu improbable pour un massacre : 
plage de sable fin, magie de la Méditerrannée, et des monceaux de fleurs. 

 

 Le défilé est incessant : adultes, groupes d'enfants, équipes de football, familles, se recueillent, déposent des fleurs, prennent des photos puis continuent leurs chemins.




Douceur de la Méditerranée.

Moment de bonheur.

Je rejoins Souad et Fatma, pour un premier et dernier bain.
Détour par la piscine de l'hôtel quasiment déserte, puis hammam avant de regagner ma chambre et boucler ma valise.
  

                               Un avion pour la Liberté, opération réussie !   

13h : nous montons dans le car qui nous amène à l'aéroport de Sousse.La sécurité est là pour faciliter notre départ et le passage à la douane.
Sur le tarmac







remerciements émus de tout l'équipage
Après le décollage, l'équipage de l'avion nous réserve une surprise. 
En voici la video : elle restitue l'esprit de notre voyage : solidarité avec la Tunisie, fraternité entre les participant-es, détermination face au terrorisme djihadiste et à la barbarie islamiste.
Inoubliable la chaleur, la générosité, la dignité de toutes les personnes qui nous ont accueilli-es à Sousse et qui ont facilité notre voyage.



Au micro : la cheffe d'équipage, puis l'hymne tunisien, puis ma prise de parole.
                    
                                                                                                              
Merci à toutes les personnes qui ont participé à cette action citoyenne.
Ce voyage a rassemblé des personnes pour la plupart françaises, d'origines culturelles et cultuelles différentes.
Sa réussite montre que le vivre ensemble est possible quelques soient nos options spirituelles, à condition de les vivre dans notre intimité, sans prosélytisme, et loin de tout communautarisme.

Merci à toutes les personnes qui ont publié photos et vidéo qui illustrent ce voyage.

samedi 11 juillet 2015

Un avion pour la Liberté (4)

                                           Hommages, recueillement               

 Les liens pour les épisodes précédents :
 Un avion pour la Liberté (1) 5 femmes pour un projet
Un avion pour la Liberté (2)  En route vers Sousse
 Un avion pour la Liberté (3) Solidarité citoyenne


Samedi 4 juillet 2015, 15h : notre comité organisateur se rassemble sur la terrasse de l'hôtel qui surplombe la plage. : il est grand temps de caler les événements qui vont ponctuer les heures qui suivent : recueillement en mémoire des 38 personnes assassinées, remerciements au personnel de l'hôtel qui a formé un bouclier humain et sauvé de nombreuses vies..





Quelques ministres arrivent pour signer le livre de condoléance.

Les banderoles, en français, anglais et arabe sont prêtes. Les fleurs affluent. Je monte dans ma chambre pour préparer les messages de soutien que nous avons reçus avant notre départ.

  

 17h30 : notre groupe se dirige vers la plage en face de l'hôtel.

Malgré l'état d'urgence, des dizaines de personnes nous ont rejoints.

Près de la mer, des monceaux de fleurs ... parmi elles, des photos, des messages, et puis des petites tongs : celles d'une enfant, froidement assassinée par le terroriste, alors qu'elle s'était précipitée pour relever sa mère qui venait d'être abattue.

Après une minute de silence, les prises de paroles et la lecture des messages, difficile d'abandonner le lieu. Le trop plein d'émotions.











Au premier plan, Vanessa animatrice à Beur FM venue couvrir notre voyage
Après un dîner somptueux, nous procédons au lâcher de 100 lanternes lumineuses avec le personnel de l'hôtel. 

Assise dans un fauteuil, je regarde les lanternes s'envoler, loin dans le ciel.
Émerveillement, apaisement.

Nous regagnons notre car qui va nous conduire au port, El Kataoui, prendre un dernier verre.
Pour moi ce sera un thé aux amandes blanches.

Demain, nous rentrons à Paris.


 Lien vers le 1er épisodeUn avion pour la Liberté (1)
Lien vers le 2ème épisode : Un avion pou rla Liberté (2)
Lien vers le 3ème épisode : Un avion pour la Liberté (3)
 

vendredi 10 juillet 2015

Un avion pour la Liberté (3)

                                             Solidarité citoyenne 

Les liens pour les 2 épisodes précédents : 
Un avion pour la Liberté (1)  5 femmes pour un projet
 Un avion pour la Liberté (2)  En route vers Sousse

 

Samedi 4 juillet 2015,10h :  nous retrouvons dans le hall de l'hôtel, des représentantes d'associations tunisiennes. Souad expose les raisons de notre voyage éclair : on ne pliera pas, face au terrorisme et à l'obscurantisme, nous sommes présentes ici, à leurs côtés, solidaires.Applaudissements. J'apprends que les femmes tunisiennes ont obtenu le droit à
l'avortement, bien avant la France ( loi de 1965, complétée en 1973).

11h30 : départ pour la Médina.




Impossible d'appréhender les conséquences de l'attentat sans nous rendre à la Medina, partie la plus ancienne de Sousse, classée au patrimoine mondial de l'UNESCO.




Dans le car qui traverse la ville nouvelle, notre guide nous explique l'histoire, l'architecture et le développement urbanistique de Sousse. Une visite touristique presque banale.


Finalement, cela nous fait du bien d'oublier pour quelques instants ce pour quoi nous sommes là.





A la Médina, l'actualité nous rattrape : rues désertes, magasins vides, commerçants du souk silencieux, le regard hagard. Nous croisons une femme de noir vêtue : niqab. La seule de tout notre voyage.
La Médina s'est arrêtée de vivre avec l'attentat. 








 Sur le chemin du retour, nous épiloguons sur la stratégie des islamistes : mettre à bas l'économie du pays, relativiser les attentats en soulignant le fait que ce ne sont que des touristes qui ont péri. C'est méconnaître la culture tunisienne ouverte sur le monde, faite de générosité, de tolérance, d'hospitalité.

14h : retour à l'hôtel. il est temps de déjeuner ... pour les personnes qui ne font pas ramadan. Le personnel de l'hôtel nous accueille avec gentillesse et dignité. Les mêmes qui avaient fait un bouclier humain pour protéger les touristes, lors de l'attentat.