dimanche 18 octobre 2020

Lettre ouverte à Monsieur Blanquer, Ministre de l'Education nationale.

Monsieur le Ministre de l’Éducation nationale,

Monsieur Paty est mort, décapité, parce qu'il avait fait son travail de professeur : enseigner la liberté d'expression dans le cadre du programme d’éducation civique et moral (ECM).

Cet assassinat a été précédé d'une campagne de dénigrement mensongère sur les réseaux sociaux, à laquelle ont participé quelques parents d'élèves mais aussi toute une nébuleuse islamiste militante colportant désinformations, rumeurs et propos haineux concernant ce professeur. Les nom et adresse de l’enseignant ont été révélés sur les réseaux sociaux. 

Une affaire montée de toutes pièces, et qui me rappelle, à un autre niveau, l'affaire et le procès des caricatures de Charlie Hebdo, ainsi que le relate le documentaire de Daniel Leconte de 2008 : C'est dur d'être aimé par des cons.

Monsieur Paty est mort, décapité, et toutes les responsabilités doivent être analysées. 

La principale responsabilité incombe à la gangrène islamiste qui s'est infiltrée depuis des décennies dans notre société. Il n'est pas anodin que le père d'élève ayant porté plainte ait été accompagné d'un militant islamiste connu et fiché S. 

Mais il semble aussi, que des cascades de petites et grandes lâchetés ajoutées à des dysfonctionnements au sein de la maison éducation nationale aient entrouvert la porte à cet acte terroriste. Probablement faudra-t-il également questionner le fonctionnement du commissariat de police et de la justice puisque des plaintes ont été déposées, par un père d'élève, et par Monsieur Paty pour diffamation.

Ayant quelques enseignant.es dans mon entourage, je vous fais part de deux affaires qui me sont revenues en mémoire, lorsque j'ai appris que Monsieur Paty avait été harcelé sur les réseaux sociaux la semaine précédant sa décapitation.

La première concerne un ami enseignant dans un collège de Seine-Saint-Denis, qui avait appris avec stupéfaction via un mail de la gestionnaire du collège, qu'au repas de fin d'année des personnels il y aurait de la viande non hallal et hallal, les deux étant prises en charge par le collège. Après des allers-retours entre la principale du collège, l'enseignant, la gestionnaire, mais aussi la "cellule laïcité" de l'académie, il fut décidé par la principale que chacun.e apporterait ses victuailles. Mais il y eut bien deux barbecues, l'un hallal et l'autre pas ! 

Autant vous dire :

- que la principale s'est justifiée en disant vouloir contenter tout le monde, 

- que cet enseignant a été pris à parti par un surveillant l'accusant d'avoir mis au courant la cellule laïcité du rectorat,

- que par la suite, le représentant syndical a signifié à l'enseignant son désaccord, sous-entendu qu'il aurait du accepter que le collège paie la viande hallal !

Cette affaire appelle plusieurs questions : 

- comment une principale de collège public, qui plus est formatrice et faisant passer des examens à de futures titulaires de l’Éducation nationale,  peut-elle ignorer que l'école publique ne subventionne aucun culte, et croire que ça passerait crème de payer de la viande hallal sur les fonds du colllège, au prétexte d'être "inclusif" ?

- Outre qu'il eut deux barbecues, l'un hallal et l'autre pas, on se demande comment une cheffe d'établissement peut être aussi ignorante de ce qu'est la laïcité, et peu à même de comprendre ce qu'est l'infiltration islamiste dans les collèges, et le séparatisme religieux ? 

- la principale du collège aurait-elle fait marche arrière si l’enseignant en question n'avait pas eu l'opportunité de faire appel à l'un des membres du "Conseil des sages de la laïcité" qu'il avait rencontré par hasard, et qui lui a donné la démarche à suivre. 

- Que serait-il advenu de cet enseignant, si ce surveillant avait été un islamiste militant et si la cellule laïcité n'avait été alertée ? 

La deuxième affaire concerne un enseignant de l'académie de Créteil, une affaire hélas tristement banale : celle d'un enseignant en lycée qui voulait organiser un voyage scolaire avec une classe de terminale à Auschwitz, mais dont le proviseur l'en a dissuadé, l'an passé. 

Connaissant cet enseignant, je sais qu'il n'abandonnera pas, il a la laïcité et l'éducation à la citoyenneté chevillées au corps.

Monsieur le Ministre, je vous en conjure, faites respecter l'ordre républicain dans les établissements scolaires, ne cédez pas un pouce de terrain aux islamistes et à leurs complices. La lâcheté n'a pas sa place dans l'Education nationale.

Faites en sorte que dans tous les établissements scolaires, la rentrée après les vacances de la Toussaint rime avec une minute de silence en hommage à Monsieur Paty, et en suivant, un cours sur la liberté d'expression et la laïcité.

Pour que jamais on ne puisse dire : Monsieur Paty est mort pour rien, décapité.

Comptant sur votre détermination, veuillez agréer, Monsieur le Ministre, l'expression de mes salutations les plus respectueuses.

PS : je ne peux m'empêcher de vous joindre ce dessin de Charb pour Cabu qui a tant aimé partager ses passions avec les enfants des écoles, collèges et lycées.

Comptant sur votre détermination, veuillez agréer, Monsieur le Ministre, l'expression de mes salutations les plus respectueuses.

lundi 9 mars 2020

Foin des alliances mortifères d'Anne Hidalgo ! Frédérique Calandra pour le 20ème et Agnès Buzyn pour Paris !

Longtemps j'ai soutenu l'équipe d'Anne Hidalgo et son projet pour Paris.
C'est est fini ! Définitivement !
Au fil du temps, les jeux politiciens ont repris le dessus. Il a bien fallu réaliser que l'objectif principal de la Maire de Paris était de prouver que la gauche plurielle n'était pas morte et qu'elle seule en était la leader. Le reste est passé au 2ème plan,
et l'aménagement de la place Gambetta par la Mairie de Paris et contre l'avis du 20ème arrondissement n'en n'est qu'un exemple !
Or s'il est bien un concept éculé, c'est bien celui de la gauche plurielle que l'on a vue s'écrouler lors de la dernière élection présidentielle et des élections législatives qui ont suivi. On peut le regretter, ne pas vouloir y croire, mais c'est une réalité à laquelle il faut faire face.
Quant au concept de "convergence des luttes" utilisé pour faire tomber le président Macron et le gouvernement d’Édouard Philippe, force est de constater que s'il permet de réunir les pires extrémistes, nos institutions républicaines y ont résisté.

La situation du 20ème arrondissement, symptomatique du naufrage du Parti Socialiste

Des années que le climat politique s'est dégradé, et que PS, PC, EELV (les Verts) et GénérationS ( les Hamonistes) mènent une guérilla contre Frédérique Calandra, Maire du 20ème.
Ce que l'on voit à l'échelle nationale s'est installé à l'échelle municipale, avec son cortège de rumeurs, de boules puantes et de violences. Il a même fallu que la maire du 20ème porte plainte pour diffamation et de gagner son procès pour prouver qu'elle ne mettait pas en place une politique raciste ! Les élu.es qui ont eu l'audace et le courage de quitter le PS ou EELV pour s'allier ou rejoindre la République En Marche ont pris cher. Et celles et ceux qui traitent Mme Calandra de "renégat" feraient bien de se tenir au courant.

Décryptage des listes et des alliances

Petit rappel : C'est le 5 avril que sera élue au Conseil de Paris la Maire de Paris, et ce uniquement par les 163 élu.es isssu.es des scrutins d'arrondissement des 15 et 22 mars. En quelque sorte, un 3ème tour à l'Hôtel de Ville. Pour ce qui est du 20ème arrondissement, nous enverrons 14 conseiller.es de Paris (sur 42 élu.es). Pour être élue il faudra rassembler soit 82 votes dès les 1er ou 2ème tour, soit une majorité simple si les deux 1ers tours n'ont pas suffit.
D'où la nécessité de regarder de près les "tambouilles" mises en place pour gagner la Mairie de Paris.

Prenons la liste Hidalgo, "Paris en Commun", qui regroupe dès le 1er tour PS + GénérationS + PC. 
Sa tête de liste fut sur la liste GénérationS (Hamon) aux élection européennes. Elle est suivie d'autres candidat.es PC ou hamonistes. Le 1er candidat PS sur cette liste est en 7ème position, et je vous raconte pas la place des candidat.es PS lors de la probable fusion à venir avec EELV ( les Verts) pour le 2ème tour... si le PS lui offre suffisamment.
Mais ce n'est pas tout !
La tête de liste "Paris en Commun" étant un expert de l'action sociale, il devrait être amené au poste d'adjoint à la Maire de Paris chargé de l'action sociale... si Mme Hidalgo est élue de Maire de Paris le 5 avril. Il laisserait alors la place de Maire du 20ème à .... soit une candidate hamoniste, soit une candidate EELV... en fonction des négociations entre appareils politiques.

Vu à travers le prisme des thématiques qui me sont chères depuis des années, laïcité et droits des femmes, écologie, il n'est pas question pour moi de soutenir un tel scénario :
- je n'ai pas oublié que hamonistes et autres frondeurs ont fait échoué le quinquennat Hollande
- je n'ai pas oublié les positions des hamonistes, du PC et des Verts qui soutiennent régulièrement des déclarations et personnalités politiques remettant en question notre laïcité.
- je n'ai pas oublié que j'ai fui le dogmatisme des Verts, leur sectarisme, leurs querelles incessantes qui les rapprochent sans cesse de l'extrême gauche. Pas étonnant qu'il y ait plus d'écolos en dehors de ce parti qu'à l'intérieur ! D'ailleurs, Florence de Massol et moi-même qui figurons sur la liste de Frédérique Calandra en sommes des exemples.
- quant au PC et GénérationS qui font alliance dès le 1er tour avec Anne Hidalgo, n'oublions pas leurs piètres scores électoraux aux dernières élections sur l'arrondissement. Ceci expliquant l'alliance dès le 1er tour avec la liste Hidalgo ...

Le scénario de la Maire de Paris pour le 20ème est un naufrage et ses alliances au niveau parisien sont mortifères
Comment Madame Hidalgo peut-elle abandonner notre arrondissement à des partis politiques ou des personnalités politiques qui ont manifesté le 10 novembre 2019 aux côtés d'islamistes notoires, aux côtés de racialistes et autres personnalités extrémistes ! 

Jusqu'où iront ses compromissions pour gagner Paris ?

C'est donc naturellement que j'ai rejoint la liste de Frédérique Calandra, soutenue par la République en Marche, Agir, Modem, UDI, UDE. Je connais son attachement aux valeurs républicaines, à la laïcité et aux droits des femmes. Je connais sa capacité à résister aux pressions communautaristes, d'où qu'elles viennent. Je connais ses convictions concernant les questions de sécurité. Quant au programme pour le 20ème arrondissement, il répond à mes aspirations écologiques et sociales de toujours.


C'est tout aussi naturellement que je soutiens la candidature d'Agnès BUZYN.
Son parcours professionnel prouve non seulement qu'elle a la carrure pour être Maire de Paris, mais son sérieux pendant la campagne, ses capacités de travail d'écoute et de réflexion, ont permis de proposer un programme qui répond à l'intérêt général de notre ville et de ses habitant.es plutôt qu'à l'intérêt des alliances potentielles et auxquelles elle devra se conformer, au risque d'être minoritaire. Le programme présenté par Agnès Buzyn est équilibré, raisonnable et budgété.
Ce ne sont pas les déclarations d'Anne Hidalgo ou David Belliard selon lesquelles Agnès Buzyn fera alliance avec Rachida Dati pour le 2ème tour qui infléchiront mon soutien. Ce ne sont que des boules puantes, indignes et les démentis sont tombés :
 "Nous n'appellerons jamais à voter pour Rachida Dati !"
 " Fermez le ban !".

Pour connaître le programme d'Agnès Buzyn pour Paris, cliquer sur le lien :

                                   https://ensemble.paris/
 

RESULTATS SECOND TOUR PARIS 20ème

Participation : 35,16% ; du jamais vu sur notre arrondissement.

Est élu Eric Pliez dont la liste fait 56,95%. Contrairement à ce que j'avais pressenti, Eric Pliez restera maire du 20ème arrondissement. Ce sera le 12ème arrondissement qui sera donné par Anne Hidalgo à EELV ! Pan sur mon bec.

 

lundi 20 mai 2019

Le 26 mai, choisissons le bon côté, pour l'Union Européenne !

Comme ils sont patriotes, ces national-populistes qui martèlent que la France peut être forte à elle-seule, mais qui dès lors qu'il s'agit de financer leurs campagne dépendent des oligarques liés à Poutine, et qui en appellent à Steve Bannon, ex-conseiller spécial de Trump, pour organiser leur essor !

Longtemps les États Unis furent les alliés de l'Union Européenne. Depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, c'était : je t'aime, un peu, beaucoup, passionnément .... et badaboum ! Trump est arrivé et aujourd'hui c'est : PAS DU TOUT ! Sacré Trump qui fut porté au pouvoir par les théo-conservateurs dont l'un des principaux combats est l'interdiction de l'avortement. Tout un symbole. Mais revenons aux relations Trump - Union Européenne et à son ex-conseiller stratégique Bannon qui a posé ses valises à l'hôtel Bristol à Paris.
En juillet 2018, Donald Trump arrive en Europe pour le sommet de l'OTAN. Jamais un président américain n'avait fait en Europe des déclarations aussi hostiles à l'Union Européenne. Pour résumer, il souhaite un affaiblissement de l'UE, prône une sortie "dure" du Royaume Uni de l'UE, soutient une UE fragmentée et une baisse des financements américains de l'OTAN.
Pour le "Brexit dur" ce n'est pas gagné vu le bourbier dans lequel est plongé le Roaume Uni depuis le référendum de 2016, référendum controversé du fait de manipulations de l'opinion par la propagation de "fake news*".
Pour ce qui est de la fragmentation de l'Europe, Steeve Bannon s'en occupe en conseillant et influençant tous les mouvements populistes en Europe. "Booster la révolte populiste et décrocher 30% des sièges au Parlement Européen", disait-il en 2018. Logique car 30% signifie avoir une minorité de blocage qui peut paralyser l'Europe. A Paris ce matin, il déclarait souhaiter que l'Euroep devienne populiste et qu'il serait très heureux de la victoire de Salvini, Orban, et de Le Pen. Ce matin encore, Marine Le pen interrogée sur les liens RN-Bannon déclarait qu'elle n'était pas au courant de sa venue à Partis, alors qu'un journaliste avait reconnu des leaders du RN dans l'hôtel où Bannon a élu domicile.

Autre puissance, autres mœurs :
La Russie de Poutine, sous régime autoritaire dans lequel prospère la mafia mais pas les libertés collectives ou individuelles, s'accomode mal, vu son désir d'hégémonie sur les anciens satellites de l'URSS, d'une Europe souveraine à ses frontières.
L'annexion de la Crimée et les scandales révélés en Autriche cette semaine en sont des illustrations. Pour l'Autriche, pays de l'UE, les révélations concernent la probable intelligence du ministre de l'intérieur (FPÖ**) avec les services russes, ainsi que la corruption probable du vice-chancelier Strache (FPÖ). Ces scandales ont mené à l'explosion de la coalition gouvernementale droite-extrême droite, et à la décisions d'élections législatives anticipées.
Comme elle est belle cette extrême droite national-populiste, qui se déclare souveraine et propre, mais qui est à même d'aller chercher des financements en Russie avec contreparties politiques ! Et que penser des emprunts russes du Front National ? Ils sont l'une des facettes de cette stratégie d'alliances délétères avec la Russie de Poutine.

D'un côté dépendre de la strétégie américaine, de l'autre côté dépendre des financements russes, c'est un peu "pile tu gagnes, face je perds". Mais nous ne sommes pas dupes et savons qu'un même objectif anime ces deux puissances : affaiblir l'Union Européenne etn la fragmentant pour asseoir soit l'hégémonie américaine de Trump, soit l'hégémonie russe de Poutine, tans sur le champ économique, écologique, ou militaire. Croire que la France à elle-seule, ou n'importe quel autre pays européen jouant la carte du repli identitaire et isolationniste, puisse peser dans des négociations face aux géants américain, russe ou chinois est absurde.
Penser que les erreurs et dysfonctionnements de l’Union Européenne justifient de la fragmenter en une alliance de petits pays, plutôt qu'essayer d'en améliorer le fonctionnement et les orientations, c'est oublier l'une de ses plus grandes réussites : avoir permis à trois générations de vivre en paix à l'intérieur des frontières de l'UE.

C'est dans ce contexte géopolitique que se jouent les élections européennes. Pour y faire face, la priorités des priorités est de ne pas laisser passer en tête le Rassemblement National de Marine Le Pen et de renforcer le camp de la souveraineté européenne pour peser dans toute négociation avec face aux USA, à la Russie et à la Chine.
Le 26 mai, chaque voix comptera car il n'y a qu'un seul tour et nous savons que l'abstention favorise les extrêmes.
Pour ma part, je voterai pour la liste Renaissance, seule liste en capacité de devancer le Rassemblement National en France. D'ores et déjà, de nombreuses personnalités européennes soutiennent la stratégie du Président Macron de construction d'alliances autour de projets et d'organisation d'un groupe politique rassemblant les progressistes au sein du futur Parlement Européen.

Ne rejouons pas 2014, élection où la liste Front National est arrivée en tête et a fait élire des député.es qui ont battu tous les records d'absentéisme, voté contre toute avancée des droits humains en Europe dont notamment ceux des droits des femmes, et qui traînent des casseroles concernant leur probité.

Il est temps de sortir l'Europe de son immobilisme et de renforcer une Union Européenne de progrès !

*fake news : informations truquées propagées par les médias et réseaux sociaux
**FPÖ : parti d'extrême droite en Autriche